Le fait de porter un blouson ou un gilet airbag pour assurer la protection des motards ne suffit pas. Rien ne vaut l’usage d’une dorsale moto pour mieux protéger le dos. Une chute causée par un accident peut entraîner certaines cassures et de paralysie au niveau de la colonne vertébrale et surtout des séquelles sur le corps humain. Une protection dorsale moto est un équipement obligatoire sur le circuit mais indispensable pour un usage urbain.

C’est son accessoire nécessaire pour protéger davantage le dos, voire même plus grande allant jusqu’aux lombaires. De nombreuses protections dorsales existent sur le marché actuel et rendent la tâche plus difficile en choisissant le meilleur équipement le plus efficace. Quelques précautions sont à conseiller aux usagers avant de se procurer une meilleure protection dorsale moto.

Informations générales sur la dorsale moto

Les professionnels sportifs évoluant sur un circuit doivent être équipé d’une protection dorsale et chaque équipement est validé et autorisé s’il est régi par la norme EN 1621-2. Leur homologation dépend de leur résistance et leur support aux impacts, classé par différents niveaux. La protection dorsale de niveau 1 doit avoir une force moyenne de 18 KiloNewtons, par contre le niveau 2 dispose d’une force moyenne inférieure à 9 KN, ce qui explique une différence sur l’absorption des impacts et donc un niveau de protection différent. Ces informations doivent être indiquées sur l’étiquette de l’équipement. Parfois l’existence d’une lettre alphabétique sur le dos du blouson signifie la partie à couvrir, comme le L pour les lombaires avec le niveau de protection dorsale inscrit au-dessus de la lettre.

à Voir aussi : moto mag

Détails techniques sur la dorsale

L’essayage d’une protection dorsale est vraiment nécessaire pour que la taille soit convenable à la morphologie. L’usager doit être à l’aise le portant en positions de conduite ainsi que debout, sans oublier de bien serrer les sangles à scratch ou élastiques avant de l’utiliser. A noter que l’essayage de la dorsale moto ne doit pas gêner l’usager, même en marchant ou en sautant, ce qui explique quel ne doit pas créer une sensation de mal à l’aise quel que soit le mouvement à effectuer. D’ailleurs, le poids d’une protection dorsale ne doit freiner aucune geste, dans le cas contraire elle pourrait être une source de danger. Il convient de choisir une protection dorsale facile à modifier ou à régler surtout au niveau du serrage, de même qu’elle ne soit pas si gênante en le portant. De ce fait, elle doit suivre la forme du corps pour éviter les dommages corporels.

Une protection dorsale est dite valable et autorisée lorsqu’elle respecte la norme EN 1621-2, ainsi que son homologation ne serait attribuée qu’après avoir suivi des tests et des essais pour mesurer la résistance de l’équipement à travers les impacts. Chaque niveau présente une force moyenne respective mais le seuil de protection n’est pas le même. Techniquement, la protection dorsale doit correspondre à la morphologie de l’utilisateur. Facile à régler, ce dernier devrait sentir une sensation de confort en le portant, quelques soit le mouvement qu’il exerce. Par contre, si le lien d’attache se relâche, la protection ne resterait plus en place ce qui pourrait être dangereux pour le pilote.

à Voir aussi : Chargeur induction, c’est quoi ?

Author